03 mars 2009

L'Art nouveau

 

 

Lorsque j'ai découvert l'Art nouveau il y a quelques années, j'ai été immédiatement séduit par la beauté des formes courbes et des motifs végétaux qui le caractérisent.

 

Je vous offre ici l'occasion de le découvrir à votre tour ou de le redécouvrir...

 

 

 

...

 

art_nouveau_03

 

 


 

1 – PRESENTATION

 

L’Art nouveau est un mouvement de rénovation qui marqua l'Europe à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siècle, dans les arts décoratifs et l'architecture.

 

Le terme d’Art nouveau fut emprunté à la galerie de Samuel Bing ouverte à Paris en 1896 : la Maison de l'Art nouveau. Il s'est développé sous les différents noms de Jugendstil en Allemagne, Sezessionstil en Autriche, Tiffany Style aux États-Unis, Modernissimo en Espagne ou Stile Liberty en Italie. En France comme en Belgique, il est également connu sous les noms de Style 1900 et de Modern' style.

  ...

2 – L’UTILISATION DE LA COURBE

 

L'Art nouveau est un style essentiellement décoratif qui a cherché à mettre en relief la valeur ornementale de la courbe, qu'elle soit d'origine florale comme en Belgique, en France et en Espagne ou géométrique comme en Allemagne, en Angleterre et en Écosse.

 

L'Art nouveau prend ses origines dans les principes du mouvement Arts and Crafts et les textiles et papiers de son fondateur William Morris, les vases d'Émile Gallé et les meubles de Gustave Serrurier.

 

Confrontés aux problèmes que pose la production industrielle et aux techniques nouvelles, les artistes prônèrent le travail manuel, se tournèrent vers la tradition gothique, s'inspirèrent de l'art japonais et de l'observation de la nature. Ils rejetèrent les références classiques héritées de la Renaissance (symétrie, canons gréco-latins, etc.) et refusèrent l'idée d'une séparation entre arts nobles (peinture et sculpture) et arts mineurs (arts décoratifs). L'Art nouveau a ainsi profondément transformé le décor intérieur et l'architecture.

 

On considère généralement les œuvres de l'architecte anglais Arthur Mackmurdo comme les premiers exemples d'Art nouveau, notamment une chaise conçue en 1882 ainsi que le frontispice d'un livre (Wren's Early Churches) de 1883, où l'on retrouve les courbes qui feront la caractéristique de l'Art nouveau.

 

Les tissus vendus par Arthur Liberty dans sa célèbre boutique londonienne (fondée en 1875) et les illustrations d'Aubrey Beardsley — notamment celles du périodique The Yellow Book (1894) et celles de Salomé (1894), drame d'Oscar Wilde — consacrèrent l'Art nouveau anglais. Un nouveau magazine, The Studio (fondé en 1893), fit connaître l'Art nouveau dans l'Europe entière.

...

3 – DU MODERN STYLE AU STILE LIBERTY

 

En Belgique, les principaux représentants de l'Art nouveau sont les architectes
Victor Horta (hôtel particulier pour l'ingénieur Tassel en 1892-1893 et l'hôtel Solvay en 1895-1900, à Bruxelles),
Paul Hankar (maisons à Bruxelles entre 1893 et 1900)
et
Henri Van de Velde (aménagement du musée Folkwang à Hagen en 1900-1902).
Un illustrateur, malheureusement  méconnu, a également été une figure de l’Art nouveau en Belgique :
Henri Privat-Livemont.

En Écosse, Charles Rennie Mackintosh donna à l'Art nouveau un caractère austère et sobre en appliquant à la fois la courbe d'inspiration florale et la rigueur géométrique à l'architecture, au mobilier et aux objets pour lesquels il utilisait le verre et l'émail.

 

En Espagne, c'est l'architecture, à décor exclusivement floral, d'Antoni Gaudí qui impose le style Art nouveau. Le parc Güell et la casa Milá de Barcelone donnent l'impression d'être des organismes végétaux aux courbes ondulantes.

 

En France, l'Art nouveau est représenté par :
- le maître verrier et bijoutier
René Lalique,
- l’architecte 
Hector Guimard  (bien connu pour avoir dessiné notamment les bouches du métro parisien, 1898-1901),
- l'affichiste tchèque
Alphonse Mucha,
-
et par la célèbre  école de Nancy  avec, dès 1901 :
- le céramiste-verrier
Emile Gallé,
- le peintre et décorateur
Victor Prouvé,
- le verrier
Antonin Daum, 
- l’ébéniste et bronzier
Louis Majorelle (qui collabora avec Antonin Daum),
- l’architecte et ébéniste
Eugène Vallin,
- l’artiste plastique et maître verrier
Jacques Grüber,
- le décorateur et illustrateur
Henri Bergé.
- le sculpteur
Ernest Bussière
et de nombreux architectes dont
Emile André, Henri Gutton, Joseph Hornecker,
Lucien Weissenburger, Paul Charbonnier, Georges Biet, Léon Cayotte, César Pain.

 

Munich et Vienne sont les villes où le mouvement est le plus actif. L'Art nouveau conquit les arts appliqués, l'illustration et atteignit une certaine renommée avec les tableaux de Gustav Klimt, le mobilier ainsi que les dessins architecturaux de Josef Hoffmann.

 

En Italie, le Stile Liberty fait référence à une boutique d'Arthur Liberty qui avait contribué à faire connaître le style sur le continent.

 

Aux États Unis, le chef de file de l'Art nouveau est Louis Comfort Tiffany, célèbre pour ses vases en verre Favrile et ses lampes vitraux.

 

À partir de 1910, l'Art nouveau périclita et ne survécut pas au premier conflit mondial. Il fut supplanté par le style Art déco moins répandu et dont les plus belles pièces, très onéreuses, ne convenaient pas à la production de masse.

 

Le style Art nouveau connut un regain d’intérêt au milieu du XX° siècle et fut l’objet d’expositions à Zurich en 1952, à Londres en 1952-1953 et à new-York en 1960.

 

L'Art nouveau marqua un tournant dans l'évolution de l'histoire de l'art, notamment en architecture. En rejetant le conformisme et en redéfinissant la relation de l'art et de l'industrie, ses adeptes ouvrirent la voix de l'art et de l'architecture modernes.

 

  


 

Texte tiré en gande partie de l’Encyclopédie Encarta ®  Microsoft Corporation.

...

Retour_au_menu

Retour au menu

...

Posté par dherlant à 11:22 - Les arts plastiques - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :